A little corner of France
in the heart of Edinburgh!


Home page > Events > Talk > Café scientifique : "La lumière extrême", vers de nouveaux apports (...)

Talk

Café scientifique : "La lumière extrême", vers de nouveaux apports fondamentaux et appliqués

Thursday 7 February 19:00-21:00

Glasgow- Alliance Française


La lumière extrême: vers de nouveaux apports fondamentaux et appliqués

Comment reproduire à notre échelle, des phénomènes se produisant au cœur du soleil pour développer des applications très prometteuses dans des domaines aussi divers que la santé, l’industrie, la sécurité?

L’exploration de la physique des nouveaux états de la matière conduit souvent au développement de nouvelles technologies et de nouvelles approches pour relever les grands défis de société. La compression d’un plasma –« gaz très chaud » dans lequel les électrons circulent librement– par une impulsion laser à des températures et densités élevées (conditions similaires à celles rencontrées au centre du soleil) est à l’étude dans le but de réaliser la fusion thermonucléaire contrôlée.
La génération et le contrôle de champs électriques dans un plasma chaud excité par laser, font actuellement l’objet d’études prometteuses pour la production d’accélérateurs compacts. Les propriétés uniques des particules énergétiques et des radiations (rayons X, rayons gamma) qui en résultent (basées principalement sur leur durée d’impulsion) devraient avoir de nombreuses applications, notamment dans les soins de santé (imagerie et oncologie), l’industrie (imagerie) et la sécurité (détection de matériel illicite). Les progrès rapides de la technologie laser à haute puissance qui permettent nombre de ces développements, résultent de la technique d’amplification pulsée par impulsions (Chirped Pulse Amplification), mise au point par Gérard Mourou et Donna Strickland au milieu des années 1980 et pour lequel le prix Nobel de physique 2018 a été en partie attribué.

Au cours des deux ou trois prochaines années, des lasers de très haute puissance (« lumière extrême ») tels que APOLLON (France) et Extreme Light Infrastructure, ELI (République tchèque, Hongrie et Roumanie, 800M€), seront opérationnels. Les intensités laser qui en résultent ouvrent de nouveaux régimes d’interactions laser-plasma, permettant de reproduire en laboratoire des phénomènes astrophysiques extrêmes, telle que la génération d’antimatière ou bien encore de tester des théories fondamentales ainsi que d’ouvrir de nouveaux horizons pour des applications futures.


Rémi Capdessus

Je suis physicien théoricien en physique des plasmas, où j’étudie des phénomènes générés par l’interaction d’un plasma avec une impulsion laser ultra-intense. J’ai effectué mes études de physique à l’université de Bordeaux ainsi que mon doctorat, reçu en Novembre 2013. Depuis Janvier 2014, je suis chercheur (« post-doc ») à l’université de Strathclyde au sein d’une équipe d’expérimentateurs. Mes recherches de nature théorique et numérique portent sur l’étude sur phénomènes de haute énergie dont les signatures résultantes pourront être observées avec la prochaine génération de lasers. Je suis aussi impliqué sur des travaux expérimentaux portant sur une « physique similaire », à plus basse énergie.



Détails :

jeudi 7 février à 19 h

Alliance Française de Glasgow
3 Park Circus, Glasgow G3 6AX
Lien sur le site de l’Alliance francaise de Glasgow

Institut Français Écosse 2019